Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 19:58

J'ai un machin que ça ressemble à des règles ou je n'y connais rien, depuis deux jours.

 

J'ai demandé au labo, je dois, bien sûr, attendre le jour dit pour la prise de sang ET continuer l'utrogestan!

utrogestant + règles = joie.

D'autant que, bon, après avoir commencé à digérer la nouvelle que c'est foutu là micheline!

Avec l'affirmation du labo, non non on continue le traitement, aller ma petite dame, jusqu'au bout... forcément j'ai demandé à google "règles enceinte, qui, quoi comment combien?" et comme d'hab il me répond : ça arrive, rare, pas souvent, on sait pas bien... bref démerdes toi jannette.

 

Je suis triste, mais j'ai décidé il y a quelques temps  que puisque je n'allais pas mourir tout de suite, c'était pas la peine de se pourrir la vie, donc je suis triste c'est un fait mais ce n'est pas la catastrophe, je vais m'en remettre, j'ai déjà commencé.

 

Je cherche ce que je peux apprendre. Je vais apprendre à m'abandonner à l'espoir, oui il reste 1 chance sur 1000 que ces saignements ne veulent pas dire que tout est foutu. Et il y a deux embryons congelés.

Cela arrive à des gens d'avoir de la chance, ça pourrait m'arriver à moi aussi, on ne sait jamais. (Ok pas de jérémiades, sur pleins d'aspects j'ai de la chance, je mange plus qu'à ma faim, je suis logée et bien, j'ai chaud l'hiver, je suis entourée de famille et d'amis qui m'aime et me soutiennent. Je suis mariée à un homme, que j'avais pas rêvé qu'il en existait des comme ça, fin de la parenthèse).

Donc je n'ai plus peur d'avoir espoir c'est décidé ! oui j'espère, ça veut dire que je suis prête à me casser la gueule, mais je me relèverai, pas de doute. Même si je repasse par les pleurs et par la peine, je sais qu'il y a un temps pour tout. Un temps pour pleurer, un temps pour être consolée.

 

Pour ce qui est de la série des souvenirs d'enfance, c'est un peu dur parce que je dois réfléchir pas mal pour en trouver des bons et que ça me fout les boules.

 

Alors je vais vous raconter un souvenir mêlé.

.

J'ai 15 ans, je suis seule dans un fossé et j'ai si froid que je crois que je suis en train de mourir. Je lutte contre la tentation de l'engourdissement qui semble une délicieuse glissade. Des images terribles passent dans ma tête, je me réveille de plus en plus, et je trouve sur mon corps les traces de la réalité de ces images, je pleure et je vomis. Je sors de mon fossé, je reconnais l'endroit je ne suis pas très loin de chez moi, deux ou trois kilomètres.

Trou noir

Je suis dans la baignoire, l'eau brûlante rend ma peau écarlate, le laisse la chaleur me gagner la moelle. Je vois les traces, les bleus et les écorchures, je sens la douleur au fond. Je me couche. je ne sais plus si j'ai dormi cette nuit là ou pas, les jours, les mois qui ont suivis ce sont perdus dans un brouillard épais.

J'ai 32 ans, je consulte un thérapeute qui pratique l'hypnose. Je vais me voir dans ce fossé, je me sors de là, prends cette gamine dans mes bras, et la laisse pleurer des heures, je la berce, je la console, là là, ça va aller...

Réparation.

 

Non, il n'y a rien d'irréversible, sauf la mort. Et je sais que dès les premiers instants, la mort était là, une possibilité, mais j'ai dit non merci. Je me connais cette force, cette envie. La vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'impatiente
commenter cet article

commentaires

Anne 14/06/2011 11:23



Juste : courage. Je t'embrasse !



L'impatiente 14/06/2011 13:37



Merci Anne



vir 14/06/2011 09:42



Belle impatiente,


j'espère que les  machins qui ressemblent à des règles ont cessé et qu'une bonne nouvelle est arrivée malgré tout. Si malheureusement ce n'est pas le cas, tu es si impressionnante de
posséder cette certitude d'une force de vie au fond de toi qu'on se sent bien bécasse à te souhaiter bon courage et à t'envoyer de la sympathie. Mais je suppose que même les gens solides ont
besoin de savoir qu'on les apprécie.


PMette aussi, je te lis régulièremen sans commentert. Je suis (très) souvent épatée de ta sérénité-solidité. Et de ta belle écriture... Bises et sympathie, donc,


Vir



L'impatiente 14/06/2011 13:36



Ha ben ça, les gens "solides" ont comme tout le monde besoins de recevoir des douceurs, je pense même que c'est ces douceurs qui font tout.


Et puis aussi, c'est sympa de sortir du silence, merci.



Lily 12/06/2011 20:15



Ta force est indéniable et belle, tu as choisi la vie, pas de raison que tu n'arrives pas un jour à la donner. bisous


Quant aux règles avt le jour J, j'ai vécu ça aussi. Que c'est difficile... Bisous



L'impatiente 14/06/2011 13:35



Merci Lily, mais tu le sais bien, ce n'est pas moi qui suis forte, c'est la vie, qui pousse, qui tire, c'est vous autour de moi, c'est les calins de ma grand-mère, la fraicheur de l'eau de ma
rivière, la beauté de mes collines. Cette force là, est indéniablement belle.



Essane 11/06/2011 19:25



Des vrais saignements ou "pertes" peuvent survenir en début de grossesse. Cela ne condamme pas immédiatement tout espoir. C'est la période la plus mystérieuse et le cap le plus difficile dans
tout ce long chemin. Autant avant tu peux te soumettre à toutes les piqures, rendez vous, echographies etc... , être 'active', mais là rien que l'attente l'attente et les films dans la tête. Je
croise les doigts et le coeur pour toi. Prends bien soin de la petite fille du fossé et des moments heureux



L'impatiente 14/06/2011 13:32



Merci



PlumeQuiEnfante 11/06/2011 11:09



Je voudrais trouver des mots sages mais rien ne vient face à ce qui t'es arrivé. Je ne trouve rien à dire. Juste que tu es incroyablement forte.


Pour les règles et la grossesse, l'espoir est toujours permis. Attendons.


Biz



L'impatiente 14/06/2011 13:32



Je ne suis pas plus forte que n'importe qui, j'ai eu la chance de faire des rencontres qui m'ont donné envie. Et aussi d'avoir été élevée dans un climat où on prends soin des ces rencontres et de
ce qu'elles nous apportent. Ce sont eux les tuteurs de résilience.



  • : Une impatience
  • Une impatience
  • : Impatience : (n. f.) Manque de patience; sentiment d'inquiétude ou d'irritation que l'on éprouve, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien.
  • Contact

Pages essentielles

Archives