Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 16:43

 

 

J'en suis à ma troisième séance d'EMDR, la praticienne que je consulte m'a mise en confiance et aujourd'hui je suis convaincue de ses capacités.

 

Nous préparons le protocole, ce qui consiste à trouver "la" pensée négative qui me bloque encore aujourd'hui.

Il s'agit d'examiner une scène qui m'a particulièrement marquée (ici on parle du travail, la scène est celle de l'annonce du licenciement de toute mon équipe par un homme en qui j'avais placé mon respect et ma confiance, cela a été un véritable choc). Quand je raconte, elle me répète souvent la même question : "aujourd'hui qu'est-ce que cela dit de vous de négatif ?" Je peine à comprendre sa question, puis je saisis qu'il s'agit de trouver en quoi je m'en sers comme prétexte pour me juger négativement encore aujourd'hui...

Nous trounons* autour un moment...

 

Ce qui me vient finalement à cette question bizarre c'est : "je ne peux pas réussir", à la resonance, je sais que je mets le doigts dessus.

 

Enfant, j'ai toujours eu le droit de me tromper, de faire des erreurs, seule l'inaction était interdite, il a toujours été admis pour moi que je dois apprendre de mes erreurs... mais la réussite était un truc de riche, la vie doit forcément être un peu dure, pénible, seul l'acharnement, la pugnacité compte, tous mes efforts et mes foirades m'ont toujours été renvoyées comme des succès. Payée au litre de sueur.

 

Une amie (coucou) de passage sur mon canapé à qui je parle de mon incapacité à mener de front recherche d'emploi et fiv(4), me dit : "tu as le droit de réussir les deux, tu sais, trouver un boulot et avoir un enfant" sur le coup mon cerveau me dit "oui bon d'accord, mais après? tout ça c'est théorique!" mais à l'émotion que je ressens sur le moment, je sais qu'il est là, sous la surface, le lien qui m'entrave...

 

J'ai le droit de réussir, et s'il faut j'en suis capable. Mes efforts, si je les dirige bien, peuvent aussi être récompensés...

 

J'ai encore pas mal de route...mais j'aime marcher, alors 

 

*trouner = action de se pencher doucement sur une surface apparement plane pour écouter l'eau qui dort

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'impatiente - dans tourner la page
commenter cet article

commentaires

Lyjazz 26/04/2012 19:30


Et bien tu as le droit, bien sûr, de réussir les 2. 


Pas forcément en même temps. 


Peut-être l'un après l'autre. 


Intellectuellement, cérébralement, tu peux le faire, tu peux t'en convaincre, tu peux avoir envie. 


Mais dans ton coeur ? 


Qu'est-ce qui vient quand tu te poses la question à l'intérieur ? Si tu dois sérier les problèmes, tu commences par lequel ? C'est lequel qui te fait le plus envie, là, maintenant ? 


J'ai juste mon expérience à donner : je pensais que je pouvais avoir des enfants sans me marier. En fait la vie m'a montré qu'il a fallu que je passe par un long chemin, qui comprenait le
mariage, et d'autres questions aussi à résoudre, avant de pouvoir donner le droit à mon corps d'avoir des enfants. 


Alors maintenant je me méfie. Parfois on peut. On peut aussi, quand on est hyperfertile, décider de travailler et de ne pas avoir d'enfant, et en mettre un en route quand même.


On est vraiment très inégales sur ce chemin de la maternité. C'est ce que mon parcours m'a appris. 


Voilà juste mon avis : regarde au fond de ton coeur, écoute ce que dit ton corps, et fais ce que tu dois. Et je sais bien que ce n'est pas le chemin le plus facile. 

Pds32 02/04/2012 00:50


Bonjour l'Impatiente,


c'est drôle comme on peut parfois se reconnaître dans les textes des autres...


Merci pour celui-ci ;-)

bernard 10/03/2012 10:54


Mur de verre.
Lisant ton bllet, je replonge 44 ans en arrière. J'ai 12 ans, je découvre que dans le monde il y a des pauvres et des riches, il y a des gens pour qui tout semble facilement possible
et d'autres qui regardent au travers de la vitrine rejouant la petite marchane d'allumettes. Moi j'étais programmé pour regarder au travers de la vitrine, mais j'étais un révolté; et je me suis
épuisé dans des actions vaines d'aide à tous ceux qui crevaient la gueule ouverte au point de vouloir délaissé l'école. Et c'est mon père qui a, ce jour-là, brisé le plafond de verre : "mon fils,
c'est bien ce que tu fais pour les autres … n'arrête pas tes études, va aussi loin que tu peux … et si tu as encore envie de changer le monde, alors ce sera plus facile si c'est toi qui le dirige
! " Je suis alors rentré dans le magasin, j'y ai rencontré des riches, des pauvres, des députés, des sénateurs, des ministres, des puissants, des médiocres… et je me suis senti libre … et j'ai
découvert que la limite est celle que l'on se donne. J'ai, à ma façon, changé le monde partout où j'ai pu; le vent de révolte gonfle toujours les voiles; le plafond de verre n'existe plus.
Te concernant, je suis surpris d'apprendre en te lisant ton opinion sur ta réussite; moi qui étais envieux de ton savoir, de ton expérience, de tes connaissances… Je t'offre aujourd'hui un petit
marteau à briser le verre; tu as déjà réussi, mais tu oublies juste de le dire à ceux qui voudraient t'embaucher …
Et concernant la mère que tu veux devenir … laisse tomber la mère que tu seras … les choses s'éclairciront jour après jour … pendant la grossesse.

Obni 06/03/2012 08:19


Je l'avoue… À la lecture de ce billet, j'ai également envie de trouner… Quel joli mot !

marianne 05/03/2012 15:42


Je te le souhaite de tout coeur !


Et merci pour le nouveau mot !

  • : Une impatience
  • Une impatience
  • : Impatience : (n. f.) Manque de patience; sentiment d'inquiétude ou d'irritation que l'on éprouve, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien.
  • Contact

Pages essentielles

Archives