Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:58

Dans ma ville le festival de jazz touche à sa fin, il me reste un concert à voir vendredi et se sera fini pour la session 2010.

 

Depuis 2006, année où nous sommes revenus vivre ici, nous profitons tous les ans de ce festival. Le reste de l'année les concerts de Jazz de ce niveau sont plus que rares, il n'y a pas de lieu approprié. Peut-être qu'ailleurs aussi le jazz ne s'entend qu'en festival, je ne sais pas.

 

 J'ai du mal à me rappeler ce que nous avons entendu l'année dernière, alors  je vais tenter ici un petit dé-briefing du cru 2010.

 

En ouverture, pour nous c'était Steve Coleman. Comme disent les musicos : ça groove terrible! a la lecture de la distribution le Tendre était un peu déçu : pas de basse/batterie ... hum dur dur pour le groove. Mais bien sur ça l'a fait grave (comme ils disent) ;  et moi je dirai même plus : ça groovait terrible !

 


Vidéo qui n'a rien à voir avec ce que l'on a entendu puisque là il y a une batterie, mais c'est pour faire connaissance. Bien que je trouve que cette musique ne s'entend bien qu'en live, surtout si à la base on n'est pas fan du style.

Bémol : dans cette salle habituellement occupée à 80% par le CE de grosnavion, le public est un goujat : que pas mal soit sortit parce que ce n'est pas leur tasse de thé, pas de problèmes, mais que ceux qui sont resté jusqu'à la fin se soit précipité hors de la salle pour pas être pris dans les bouchons pour sortir du parking, alors que les artistes étaient sur scène, sans prendre deux minutes pour applaudir, ha les mufles!

 

Ensuite c'était le tour de Toots Thielemans, harmoniciste de son état, belge, a théoriquement dépassé la date de péremption depuis longtemps mais d'une fraîcheur à faire pâlir une jouvencelle. Fier de lui et heureux d'être là, il nous a sorti tous ses tubes et une partie de son CV (il a joué dans une pub avec Louis Armstrong, rendez-vous compte!). C'était très sympa, mais il était entouré de musiciens pas si terrible, donc ça sonnait une petit peu service minimum..

Mais jolie soirée tout de même.

 

Deux jours plus tard et à domicile (salle de concert qui se trouve dans ma rue) c'était l'incroyable Ibrahim Maalouf, libanais parfait, il va partout, parle toutes les langues et bien sur surtout celle de la musique, ce soir là c'était très rock, et si quelques uns sont sortis, le reste de la salle à été conquise. C'était bien et bon, frais et précis, rock et chaleureux, hyper musical. Ibrahim quand tu veux tu reviens!

 

Et on continue avec Mc Coy Tyner,

grand monsieur, mais j'avoue que je me suis un peu ennuyée. La qualité du son scandaleuse, le piano ressortait tout mâché, pff c'est bien la peine.

 

Hier soir c'est John Scofield qui nous a régalé. C'était magnifique, même si je dois avouer qu'après deux très courte nuit pré-transfert et une journée chargée en émotion la musique ma bercée et je me suis assoupie par intermittence.

C'est assez traître, au début tu fermes les yeux et tu es entièrement concentré sur le son, il coule dans tes veines, il coule dans tes rêves... et pouf, dodo.

Je crois que je garderai quand même des belles images sonores de ce concert, qui aurait pu être très classique : guitare, basse, batterie, sans fioritures, mais alors ces musiciens, mamma mia. Le Tendre avait une gueule de gosse un soir de noël en sortant, c'est vous dire.

 

On cloturera vendredi soir avec Dorado Scmitt,

 

Ca me rapellera surement qu'il y a 11 ans je faisait connaissance avec un violoniste qui jouait du jazz manouche dans les bars et qu'en plus de tout le reste cet homme là a encré la musique dans ma vie

 

Rendez-vous l'année prochaine. Je crois que serais moins gourmande, 6 concerts, la rentrée, le TEC, je suis vannée et j'ai l'impression de ne pas bien en profiter. Tant il y a eu des moments de concerts que j 'aurai voulu graver dans ma mémoire, mais comme dans la vie, ce sont des moments.

Ha! la musique quand même ....

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'impatiente - dans j'ai un blog !
commenter cet article

commentaires

Lyjazz 20/10/2010 16:47



Si entreprendre de courir plusieurs lièvres à la fois ne m'avait pas réussi pour la PMA, la musique avait su toucher mon/son coeur et l'avait fait rester, ce petit d'homme qui a plus de 6 ans
maintenant.


Et puis le jazz, ah, le jazz ! Ibrahim Maalouf, Mc Coy Tiner... et puis un autre genre encore avec Dorado Schmitt : tout très bien !



  • : Une impatience
  • Une impatience
  • : Impatience : (n. f.) Manque de patience; sentiment d'inquiétude ou d'irritation que l'on éprouve, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien.
  • Contact

Pages essentielles

Archives