Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 09:10

Hier matin levée relativement tôt, (oui je suis un forçat de la toxicologie, et non pas une toxico de la microbio..hum), après une douce soirée de réveillon, où j'ai eu le plaisir de découvrir de nouveaux visages, reçue par une hôtesse gentille organisatrice de talent, et ses charmants colocs (mince comment on dit coloc au féminin??).

 

Hier matin donc, je m'était mise dans l'idée de vous recopier un petit texte de Constantin Cavafy en guise de voeux de bonne année. Un texte un poil gnangnan qui dit que ce qui compte dans la vie, c'est pas tant l'arrivée que la route.

Puis un coup de fil a balayé cette envie.

 

Mon tonton Jeannot, grand oncle à rôle de grand père, est mort dans la nuit du 31.

Il avait perdu sa femme il y a dix jours, (tata Jeannette, la vérité vraie !), et nous l'avions accompagnée au cimetière l'avant veille de Noël. Nous allons donc reprendre la route et ressortir les mouchoirs.

 

Je sais bien que c'est la vie, que les vieux finissent par mourir, que Jeannette, percluse de douleurs depuis des années est libérée, que Jeannot, trop âgé et fatigué pour profiter de la vie autant qu'il aimait le faire, était prêt, et désirait que sa vie se finisse avant que la douleur arrive. Nous nous étions fais nos adieux. Tout est bien. Mais il va quand même vachement me manquer.

 

Bon, puisque c'est comme ça Ithaque quand même :

 

Ithaque

 

Quand tu partiras pour Ithaque, souhaite que le chemin soit long, riche en péripéties et en expériences. Ne crains ni les Lestrygons, ni les Cyclopes, ni la colère de Neptune. Tu ne verras rien de pareil sur ta route si tes pensées restent hautes, si ton corps et ton âme ne se laissent effleurer que par des émotions sans bassesse. Tu ne rencontreras ni les Lestrygons, ni les Cyclopes, ni le farouche Neptune, si tu ne les portes pas en toi-même, si ton coeur ne les dresse pas devant toi.

 

Souhaite que le chemin soit long, que nombreux soient les matins d'été, où (avec quels délices !) tu pénètreras dans des ports vus pour la première fois. Fais escale à des comptoirs phéniciens, et acquiers de belles marchandises : nacre et corail, ambre et ébène, et mille sorte d'entêtants parfums. Acquiers le plus possible de ces entêtants parfums. Visite de nombreuses citées égyptiennes, et instruis-toi avidement auprès de leurs sages.

 

Garde sans cesse Ithaque présente à ton esprit. Ton but final est d'y parvenir, mais n'écourte pas ton voyage : mieux vaut qu'il dure de longues années, et que tu abordes enfin dans ton île aux jours de ta vieillesse, riche de tout ce que tu as gagné en chemin, sans attendre qu'Ithaque t'enrichisse.

Ithaque t'a donné le beau voyage : sans elle tu ne te serais pas mis en route. Elle n'a plus rien d'autre à te donner.

 

Même si tu la trouves pauvre, Ithaque ne t'a pas trompé. Sage comme tu l'es devenu à la suite de tant d'expériences, tu as enfin compris ce que signifient les Ithaques.

 

Constantin Cavafy

Traduction : Marguerite Yourcenar et Constantin Dimaras

 

 

Que cette année vous soit douce, que se réalisent vos rêves les plus fous et aussi les plus doux. Que vos coeurs explosent d'amour, que la vie vous soit façile. Que vous vous décrochiez la machoire de rire. Qu'on vous dise des mots doux, qu'on vous touche, qu'on vous caresse. Que la joie vous emporte, vous regonfle, vous raccroche.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'impatiente - dans j'ai un blog !
commenter cet article

commentaires

Marianne 02/01/2011 18:27



Ils sont beaux tes voeux ! Difficile de répondre aussi bien, alors je te dirai juste que je te souhaite des trucs super bien pour cette année, des que tu attends et des que tu n'attends pas !
Comme ça ça sera plus drôle :-).


 



samantdi 02/01/2011 15:20



Une pensée pour ton oncle Jeannot (j'ai aussi un oncle Jeannot...) et merci pour ce beau texte qui me rappelle une chanson de Nadau.


 


Haut, Peiròt, vam caminar, vam caminar,
De cap tà l'immortèla,
Haut, Peiròt, vam caminar, vam caminar,
Lo país vam cercar.


http://fr.wikipedia.org/wiki/De_cap_tà_l'immortèla


 


(J'adore cette chanson)


 


 



  • : Une impatience
  • Une impatience
  • : Impatience : (n. f.) Manque de patience; sentiment d'inquiétude ou d'irritation que l'on éprouve, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien.
  • Contact

Pages essentielles

Archives